GO-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive go-CYB.com le forum des utilisateurs de GoLive


Pub!

GO-CYB GO-CYB
Kamboo
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB
 Kamboo   L'île de la réunion est plus proche de l’Afrique de l'inde ou de l’australie que de la métropole. Est-ce que cela a une influence sur le design?

J'aimerais bien que cela ait une influence. Mais les réalités géographiques ne sont pas les réalités humaines. Si l'île est en effet loin de l'Europe (10 000 km), ses habitants se sont mentalement toujours situés très proches de la France. Si l'on devait représenter graphiquement cette vision subjective de la distance, La Réunion se situerait quelque part entre la Corse et le continent. En effet, les populations d'origine européennes sont historiquement liés à la culture française, les esclaves africains déportés ont subis un véritable lavage de cerveau et les travailleurs indiens ont été rapidement assimilés. Des îlots culturels subsistent dans la musique (maloya et séga d'origines africaines), la cuisine (d'origine indienne) et la langue (le créole).

Mais il s'est passé quelque chose d'étonnant : la constitution d'une culture créole. C'est à dire de quelque chose qui n'est pas une superposition de cultures, mais un mélange très intime, soudé autour de la langue créole (d'origine lexicale fortement francophone). Cette unité créole est un rempart contre ce que l'on appelle le « communalisme » à l'île Maurice, où chacun vit séparé dans son « ethnie ». Ce système anglo-saxon du « diviser pour régner » a laissé de graves séquelles dans « l'île sœur » où des émeutes raciales éclatent régulièrement.

J'aime cette culture qui, sortant à peine de la tradition, se confronte à la modernité (consommation effrénée, télés satellite, Internet, Gsm…). Les archétypes sont à découvrir au milieu d'un monde autrefois rural, où les tambours résonnaient dans les arrière cours et les processions tamoules, où les rivières de montagnes dissimulaient les esclaves en fuite et l'où on trimait dur sur les plantations. L'enjeu est actuellement de mettre en valeur ce que la culture créole compte d'universel pour ne pas sombrer dans le régionalisme.

Cependant, le désir légitime de certains originaires d'Asie (Inde et Chine) de retrouver leurs racines a ouvert La Réunion à l'influence de ce continent. (Les Réunionnais d'origine africaine ont vu eux leur mémoire entièrement balayée, ceux d'origine européenne sont abreuvés d'images et re références du vieux continent). Sans compter la part très importante de la population qui serait bien incapable de se situer ethniquement (On voit certaine annonces matrimoniales rédigées ainsi : Cafrine-malbaraise claire cherche…). Cependant, un récent voyage dans le sud de l'Inde m'a fait mieux saisir la profonde empreinte du sous-continent dans notre île. Mais, comme chaque Réunionnais le ressent : son Inde à soi, son Afrique à soi, son Europe à soi c'est La Réunion.

 
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB
 Rodrigue  

A quel public s'adresse prioritairement les sites - tourisme francophone, informations locales, B to B ?

Le nombre d'Internautes locaux étant dérisoire (quelques dizaines de milliers), le web est orienté en direction du tourisme international (même si pour l'instant, aucun site local ne fournisse un killer service, mais l'on y travaille).Les projets B to B sont purement symbolique vues les pesanteurs bureaucratiques du tissu économique local. Dans les expériences qui reçoivent du trafic, il y le portail du fournisseur d'accès local Guetali, celui de Wanadoo . La boutique de Colipays a l'air d'attirer du monde. Dans un registre moins « straight », la nouvelle web tv babouk.tv apporte un regard décalé. Pour en savoir plus : lavague.net, l'annuaire du web de l'océan Indien

Je pense pour ma part qu'il existe trois directions principales pour le web réunionnais :
1/ le monde scolaire : les écoles commencent à être équipées, et c'est une réelle ouverture pour les enfants des quartiers « défavorisés »

2/ le milieu culturel et universitaire : les contenus culturels produits à La Réunion doivent être disponibles sur le net. C'etait la finalité première du réseau.

3/ Le tourisme international. Même les français cherchent des infos sur le net avant un voyage.

 
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB
 Pigalle Marrron  

Ton parcours

Etudes de lettres à La Réunion, puis intégration dans des compagnies de théâtre. Tous les métiers du spectacle (comédien, régisseur, organisation, relations presse…) pour finir par ne m'occuper que des fêtes urbaines et de la communication de la compagnie. Passage par le Mac en 91 (un MacPlus 512 upgradé…), travail graphique pour la compagnie du théâtre Vollard, des compagnies de danse, des salles de concert. J'ai gardé de cette expérience, la « sale manie » de passer du temps en amont, comprendre le projet comme un décorateur de théâtre ou un compositeur de musique de film le comprend, en étant à l'écoute de la « vision » du metteur en scène. J'essaye de lire le livre ou la revue avant de la mettre en page, d'aller aux premières….
J'ai la chance de travailler uniquement pour les milieux culturel, universitaire ou institutionnel. Des milieux où l'on travaille avec ceux qui génèrent les contenus. Et dont les projets sont toujours passionnés (et donc passionnants).

Le géomètre du 12
J'ai également la chance de partager un atelier dans le centre historique de Saint-Denis. Au coin de la rue, la rade foraine d'où les bateaux partaient pour Pondichéry. Le locataire principal de la grande maison créole du 12 de la rue de Nice est un graphiste suisse, Pascal Knoepfel. Géomètre de formation, sa présence et son travail me rappellent constamment aux exigences de la sobriété et de la rigueur. Le web est « le lieu » pour épurer son style. Utiliser peu de moyens pour le maximum d'effet. Les conditions techniques de débit du réseau y poussent. Le coté « zapping permanent » des utilisateurs forcent également à synthétiser, et à tout clarifier.

Le contenu
Je ne considère pas que le net soit un lieu de « détente ». Je peux passer des heures sur des revues esthétisante ou des livres d'art, mais je ne dépasse jamais deux écrans d'un site au graphisme époustouflant mais sans contenu. Je les consulte par nécessité professionnelle, mais les utilisateur des sites, ce ne sont pas nous, les créateurs des sites. Je suis un être humain lambda, je consacre mon temps internet à des choses simples et pratiques (ma banque, la librairie, préparer un voyage, me tenir informer, communiquer avec des amis…). J'aime que l'information soit claire, et directe, et que le graphisme soit au service du contenu. Je préfère le site du New York Times à tous les délires graphiques du net. (Euh, j'exagère, mais pas de beaucoup)

Le design
Avec l'informatique, je suis resté comme un gamin qui démonte les réveils pour savoir « comment ça marche ». La créativité se nourrit de la connaissance du matériau « web ». Je pense que le design numérique (et imprimé), se rapproche du design de meuble. La création se fonde sur des aller-retours permanents entre les matériaux disponibles (Html, Javascript, etc.…) et la fonction (la délivrance de l'information).

Base de données
Le fauteuil doit être « beau », mais l'on doit pouvoir s'asseoir dedans.… J'essaye donc de proposer une structuration des projets où l'architecture des fonctions est arrêtée avant la création graphique. Parallèlement, j'avais pratiqué FileMaker dans la compagnie de théâtre. Je l'ai mis à profit pour organiser des base de données documentaires sur cédéroms (plantes médicinales, guide des cultures de l'océan indien) et pousser ce logiciel à bout sur le multimédia. Je tente actuellement la synthèse de tout cela sur des projets de bases de données en ligne. J'aime les bases de données pour ce qu'elles séparent complètement le contenu du design

Des sites que tu as développé

Enfin… Je n'en ai fait que 3…
www.kamboo.com
www.vollard.com (en chantier)
www.sng-reunion.com

 
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB
 SNG  

Cite 5 sites que tu aimes.

ma banque parce que je n'aime pas aller dans les banques
Canalplus/les guignols : parce que j'ai arrêté la télé depuis plusieurs années maintenant.
la Fnac et Eyrolles , parce que je n'ai plus besoin de faire 12 heures d'avion pour acheter mes bouquins
Libération parce que on ne le reçoit ici que le lendemain après-midi.
Voilà, ca fait 5

 
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB
Vollard
 

Tes outils de travail.

De formation Pao, je fais les premières esquisses sur Xpress. La production, sur la gamme Adobe (Photoshop, Image Ready, Illustrator). Je travaille avec deux écrans confortables (21 et 17 ) pour contrôler les deux gammas (mac et pc) sur un G3 bleu. Un petit réseau Ethernet avec des sauvegardes croisées, une imprimante laser, une jet d'encre, un graveur, un accès Numéris et ca suffit…

Le plus gros défaut de GoLive

Je ne sais pas. Je ne travaille qu'avec çà. Il y a plus de fonctions qu'il ne m'en faut.
Ah si, les titres des palettes qui se rangent à droite de l'écran sont maintenant illisibles. Et aussi, une gestion de Lasso aussi simple que dans le défunt Claris Home Page 3. Tout y était en glissé/déposé, c'était vraiment très Apple. Le Lasso Studio pour Golive est assez lourdingue (mais bien utile)

Ce que tu aimes le plus dans GoLive

Pouvoir se concentrer sur le contenu, pas de la mécanique. Je n'utilise que des actions et fonctions simples. je ne cherche pas la prouesse technique, juste que cela fonctionne pour les versions 4 des navigateurs, du javascript « basique » et un écran 800x600. A passer des heures à se poser la question de l'interface utilisateur et de l'utilisabilité des sites ou cd-roms, on a plus d'affinité avec le monde Adobe et Apple chez qui l'on sent la même démarche.

Didier Laget
9/06/01

Pour contacter Kamboo:
Kamboo : 12 rue de nice - 97400 Saint-Denis - La Réunion - France.
Tl. 0262 94 15 01 Fax. 0262 94 00 04
 
En Haut GO-CYB GO-CYB GO-CYB

[ Home | Forum | Liste | Trucs | Ressources | Outils | Plan | Email ]
[ Credits ]
Copyright 1997/2005 : eurienta